Outils pour utilisateurs

Outils du site


couts_fonctionnement

Budget d'ARN

Objectifs

Les deux objectifs de cette page sont :

  • Informer les adhérent-e-s de l'association de l'origine des fonds qui permettent le fonctionnement d'ARN ainsi que leur utilisation ;
  • Informer quiconque de la somme d'argent approximative nécessaire pour monter un FAI associatif et d'un modèle de financement qui fonctionne jusqu'à ce jour. « Approximative » car il est possible de faire d'autres choix lors de la conception de l'infrastructure, ce qui change nécessairement les coûts.

Ainsi :

  • Le contenu de cette page n'a pas vocation à être actualisé au fil de l'eau. L'idée étant vraiment de donner un instantané, une vue prise à un instant T pour répondre à la question « combien ça coûte ? ». Néanmoins, les grosses modifications (nouveau donateur-trice régulier, dépenses pour construire un nouveau service, indicateur d'autofinancement, etc) seront bien évidemment ajoutées ;
  • Il y a des erreurs/non-sens comptables : mix de ressources de plusieurs années, certaines lignes de ressources n'ont pas d'équivalent dépenses, certaines dépenses anecdotiques sont financées par d'autres adhérent-e-s de l'association (nom de domaine).

Ressources

Initiales (en avril 2015, lors de l'investissement dans la nouvelle infrastructure)

  • Total estimé des adhésions 2012-2015 : ~ 750 €
  • Total estimé des abonnements VPS/VPN sur l'infrastructure mutualisée avec LDN sur la période juillet 2013 - juin 2015 : ~ 300 €
  • Total estimé des dons ponctuels depuis le début de l'association : ~ 800 €
  • Mécénat Jonathan Michalon (avril 2015) : 10 000 €
  • Mécénat Irina Lambla (avril 2015, utilisé comme avance pour payer les premières Briques Internet) : 800 €
  • Mécénat Guillaume Lucas (juin 2015, utilisé pour payer une facture imprévue) : 425 €

TOTAL : ~ 13 075 €

Récurrentes (depuis avril 2015, lors de l'investissement dans la nouvelle infrastructure)

  • Total des adhésions (51) et abonnements (20 VPS, 24 VPN, 4 housing) : 467 €/mois (calcul effectué en août 2018)
  • Mécénat Guillaume Lucas : 710 €/mois depuis février 2016 (405 €/mois entre juin 2015 et janvier 2016 inclus)
  • Mécénat Jonathan Michalon : 710 €/mois depuis février 2016 (405 €/mois entre juin 2015 et janvier 2016 inclus)

TOTAL : 1887 €/mois

Dépenses

Investissements & frais d'accès aux services (depuis avril 2015, lors de l'investissement dans la nouvelle infrastructure)

  • 3 machines rackables + rails (2 utilisées, une de secours) : 2840 € TTC et frais de port inclus (achetées d'occasion chez N.I.S.C en avril 2015)
  • 10 * SSD (4 par machines utilisées + 2 SSD de secours) : 3344,90 € TTC et frais de port inclus (achetés neuf chez Materiel.net en avril 2015)
  • 2 * PDU (une par arrivée électrique) : 420 € TTC et frais de port inclus (achetées d'occasion chez N.I.S.C en octobre 2015)
  • 2 * switchs : récupérés pour 0 €
  • Fournitures diverses pour la demi-baie (câbles réseaux colorés, serres-câbles, multiprise C13,…) : 93,24 € TTC (achetées neuves juin et décembre 2015)
  • Frais d'accès au service - location d'une demi-baie (armoire) dans le datacenter Cogent situé à Schiltigheim + 2 arrivées électriques 3A : 600 € TTC (payés en juillet 2015)
  • Frais d'accès au service - transit IP Cogent port 100Mbps - 50Mbps commit : 420 € TTC (payés en juin 2015)
  • Frais d'accès au service - L2L entre datacenter Cogent/Schiltigheim et datacenter SFR/Strasbourg - 100Mbps commit : 1200 € TTC (payés en février 2016, facturés par Cogent)
  • Frais d'accès au service - fibre monomode au sein du datacenter SFR/Strasbourg entre Cogent et meet-me-room : 1632 € TTC (payés en février 2016, facturés par Cogent)
  • Frais d'accès au service - fibre monomode au sein de la meet-me-room datacenter SFR/Strasbourg : 780 € TTC (payés en octobre 2015, facturés par Interoute)
  • Frais d'accès au service - transit IP Interoute port 1Gbps - 50Mbps commit dans datacenter SFR/Strasbourg : 900 € TTC (payés en septembre 2015)

TOTAL : 12 230,14 €

Récurrentes (depuis l'investissement dans la nouvelle infrastructure)

  • Assurance Responsabilité civile (requise par Cogent) + accidents corporel - La Banque Postale : 262,56 € TTC/an
  • Cotisation annuelle LIR (pour nos ressources Internet rares : bloc IPv4 + bloc IPv6 + ASN) - OpDop : 96 € TTC/an
  • Frais bancaires (tenue du compte) - Crédit Mutuel : ~7,50 € TTC/mois
  • Ligne SIP pour whois / contrat - OVH : 1,19 € TTC/mois
  • Nom de domaine - Gandi : 16,80 € TTC/an
  • Location d'une demi-baie (armoire) dans le datacenter Cogent situé à Schiltigheim + 2 arrivées électrique 3A : 660 € TTC/mois
  • Transit IP Cogent port 100Mbps - 50Mbps commit : 180 € TTC/mois
  • L2L entre datacenter Cogent/Schiltigheim et datacenter SFR/Strasbourg - facturé par Cogent - 100Mbps : 240 € TTC/mois
  • Fibre monomode au sein du datacenter SFR/Strasbourg entre Cogent et meet-me-room - facturée par Cogent : 30 € TTC/mois
  • Fibre monomode au sein de la meet-me-room du datacenter SFR/Strasbourg entre Cogent et Interoute - facturée par Interoute : 60 € TTC/mois
  • Transit IP Interoute port 1Gbps - 50Mbps commit : 216 € TTC/mois
  • Sous-total divers : 40,09 € TTC/mois
  • Sous-total Cogent : 1110 € TTC/mois
  • Sous-total Interoute : 276 € TTC/mois

TOTAL : 1 426,08 €/mois

Trésorerie actuelle (mai 2018)

8670.86 €, ce qui permet d'absorber 12 mois de défaut de paiement de l'un des donateurs réguliers.

FAQ

Pourquoi la moitié des ressources initiales sont des estimations ?!

  • L'auteur de cette page n'est pas membre du CA de l'association et n'a donc pas accès au compte bancaire de l'association ni à l'outil de gestion des adhésions ;
  • Galette, notre outil de gestion des adhésions, ne semble pas être capable de remonter, rétrospectivement et de manière simple, qui était membre de l'association à jour de sa cotisation à un instant T. Exemple : pour 2012, année du début de l'aventure, il ne suffit pas de regarder qui s'est inscrit sur Galette en 2012, l'inscription dans Galette étant libre, mais qui a bien payé sa cotisation. Même chose pour 2013 mais il faut aussi prendre en compte les (non-)renouvellements de 2012. Etc, etc. Même problème pour estimer le nombre d'abonné-e-s aux services proposés par l'association.
  • La tenue de la comptabilité a été quelque peu erratique. Exemple : aucun bilan financier aux AG de 2014 et 2015 sur lesquels l'auteur de cette page aurait pu s'appuyer.

Comment comptez-vous parer l'éventuelle disparition subite d'un donateur régulier ?

  • Par la constitution d'un fonds de trésorerie ;
  • En élargissant le nombre de donateur-trice-s régulier-e-s (vous êtes le-la bienvenue) et d'abonné-e-s ainsi qu'en proposant des services d'hébergement à des associations militantes (à l'heure de l'écriture de cette page, ce projet va bientôt débuter);
  • Au moment de l'écriture de cette page, chaque donateur est capable d'assumer, en intégralité (sa part + celle du donateur disparu), le coût des contrats signés le temps qu'ils arrivent à terme.

Pourquoi pas des subventions publiques ou des partenariats avec le privé ?

Cette réponse engage uniquement l'auteur de cette page.

N-O-N. NON. Parce que :

  • Indépendance :
    • Une des idées derrière le concept de FAI associatif c'est la réappropriation collective du principal outil de communication et de structuration de la société actuelle (Internet). Un FAI subventionné, ça existe déjà et ça juste fonctionne : ça se nomme France Télécom/Orange. Je ne veux pas de ça.
    • On ne peut que difficilement cracher dans la main nourricière. Or, nous sommes très critiques sur tout un tas de projets de loi (république numérique, renseignement, lutte contre le terrorisme, réforme pénale, état d'urgence, etc.) et il est plus important que tout de le rester, àmha.
  • La ressource humaine est rare en associatif, on a des choses plus sérieuses à faire que d'aller faire de la lèche et d'entretenir un carnet d'adresses pour rester dans les petits papiers d'élu-e-s/dirigeant-e-s_d'entreprise, seul moyen de rafler les subventions/partenariats et de remporter les appels à projets. Stop aux bullshit jobs.
  • “Challenge” : ayons l'audace d'être une structure supplémentaire qui existe sans aller pleurnicher partout et militons pour orienter les fonds publics vers les causes importantes et difficilement (voire pas) finançables de manière participative comme la protection sociale (au sens large) ou la recherche fondamentale (exemples non exhaustifs). D'autres FAI de la FFDN sont dans cette situation/démarche, par exemple.
  • Ce n'est pas parce que des sommes d'argent sont prévues qu'il faut les accepter à tout-va et les utiliser de façon peu satisfaisante. Soyons exemplaires au lieu de râler que les impôts sont trop élevés en France : ils sont plutôt mal utilisés et les politocards sont uniquement une partie du problème (il y a celui qui donne et celui qui reçoit ;) ).
  • Quid de la crédibilité d'élu-e-s qui ont fait miroiter des locaux à des associations ami-e-s et qui n'ont pas tenu leur engagement ? Pourquoi leur faire confiance ?
  • Si l'on regarde ce budget, le plus conséquent à terme et le plus pénible à mobiliser, c'est les ressources mensuelles, pas les frais initiaux fixes. Or, la prudence élémentaire veut que l'on ne finance pas du récurrent avec des ressources fluctuantes qui peuvent stopper à tout moment. Il y a donc égalité entre un financement participatif (ce que l'on a aujourd'hui) et des subventions/partenariats : ces derniers n'apportent aucun gage supplémentaire.

Utilisez-vous les méthodes d'amortissement comptable pour la nouvelle infra ?

Non. Trop compliqué, peu d'intérêt. Mais si une personne est volontaire pour s'atteler à la tâche avant que ça ne soit plus possible, feel free. :)

Archives (juin 2012 - juin 2015)

  • Publication officielle dans les Dernières Nouvelles d'Alsace (septembre 2012) : 136,82 € TTC
  • Impression de flyers chez Absurde Impression : 37 € TTC
couts_fonctionnement.txt · Dernière modification: 2018/08/15 18:47 par lg